91% des décès maternels survenus au Congo étaient évitables

]Pour réduire la mortalité maternelle, le gouvernement congolais a mis en place depuis 2010, un observatoire national des décès maternels. L’institution dirigée par le professeur Hervé Iloki, a pour mission d’établir un profil épidémiologique des femmes décédés, de déterminer les principales causes de décès, de dégager les responsabilités après avoir identifié les dysfonctionnements et de faire des recommandations à l’état.

deces maternels modif

Une étude menée par cet observatoire, à partir des données des principaux hôpitaux de référence du Congo a relevé 791 décès maternels pour 219 032 naissances vivantes entre janvier 2010 et décembre 2013. Ce qui donne un ratio de 361/100 000 naissances vivantes.

La réduction de ce ratio fait partie des objectifs du millénaire. En considérant les données de la banque mondiale, le Congo fait mieux que la Cote d’Ivoire (410/100 000), mais reste bien loin derrière le voisin gabonais (240/100 000) ou l’Afrique du Sud (140/100 000), pour ne pas citer la France (12/100 000).

41% des femmes décédées étaient à leur première grossesse. 77% ont consulté au moins 4 fois pendant la grossesse et 63% sont passées par un autre centre de santé avant d’arriver à l’hôpital de référence. Les principales causes de décès maternels sont l’hémorragie (49,70%), l’éclampsie (22,40),  l’infection (15,80) et plus rarement les complications d’anesthésie (4%).

64% des décès sont survenues dans les 24h après l’accouchement et 70,7% étaient dus à un retard dans l’administration des soins à l’hôpital (3e retard). 16,8% étaient liés à l’accessibilité du centre de santé (2e retard) et 12,5% à un retard dans la décision de référer ou d’aller dans un centre de santé (1e retard).

En conclusion de ses résultats préliminaires, l’observatoire a estimé que 91% (720 femmes) des décès pouvaient être évités s’il y’avait les médicaments ou une unité de réanimation ou si le médecin était sur place.

Visiblement l’effort du gouvernement de rendre la césarienne gratuite ne suffit pas !

E.Ibata

Lire bilan de 4 ans de surveillance de décès maternels au Congo FINAL_Mbemba

Articles Similaires

facebook-profile-picture
Médecin congolais. Président d'un club d'investissement à la Bourse d'Abidjan. Auteur de Manuel Pratique pour Gagner à la Bourse des Valeurs de l'Uemoa

One Comment

  1. Gandzali Ngabe says:

    qu’on est il du pourcentage des deces dus aux maladies renales.

Leave a Comment