Boa Cote d’Ivoire, la plus performante des filiales du groupe BOA, cotées à la Brvm

Vendredi 13 mai dernier, les 5 filiales du groupe Bank Of Africa (Boa) ont toutes publié leurs résultats du 1e trimestre 2016. Il en ressort que Boa Cote d’Ivoire est la plus prometteuse au regard de son environnement économique et des réalisations financières des premiers mois de cette année. En glissement annuel, son produit net bancaire a progressé de 24% à 7 milliards de FCFA, son résultat avant impot de 61% à 2,52 milliards de FCFA et son résultat net de 64% à 2,51 milliards de FCFA. Les attentats de Grand Bassam n’ont pas bousculé l’activité économique du pays. A croire que le slogan « Même Pas Peur » diffusé par les ivoiriens sur les réseaux sociaux était à la fois théorique et pratique.

Les filiales du Burkina Faso et du Niger enregistrent une croissance modeste de leurs résultats nets. Elles affichent respectivement +5,84% à 2,8 milliards de FCFA et +8,1% à 1,8 milliards de FCFA. Le communiqué de Boa Burkina Faso indique que la banque lutte malgré les effets de la baisse d’activités des entreprises locales. C’est ainsi qu’elle a tout de même fait progresser son total bilan de 27% à 669 milliards de FCFA et son produit net bancaire de 10,5% à 8,2 milliards de FCFA.

Boa Benin agence fidjrosse

Boa Benin n’en dira pas tant. Tous ses principaux points financiers partiels sont au rouge, avec une baisse de 23,2% du PNB et de 36,3% du résultat net. Elle accuse l’attentisme économique lié à la dernière élection présidentielle et pense que le ciel devrait s’éclaircir progressivement.

L’action Boa Sénégal surévaluée

La déception vient du coté de Dakar. La filiale sénégalaise a dû faire encore des efforts de provisionnements au premier trimestre sur recommandation de la commission bancaire de l’Uemoa. A croire que la qualité du risque crédit était en piteux état. Malgré un produit net bancaire en progression de 5,2% à 4,5 milliards de FCFA. Son résultat net trimestriel n’est que de 286 millions de FCFA en baisse de 77%. Malgré ses mauvais chiffres, son action est à ce jour la plus chère du secteur finance avec un PER à 43. On dit que le marché a toujours raison, mais il est évident que même si l’on veut espérer une reprise prochaine de ces provisions, au stade actuel, acheter l’action Boa Sénégal à plus de 50 000 FCFA nous semble risqué

Articles Similaires

facebook-profile-picture
Médecin congolais. Président d'un club d'investissement à la Bourse d'Abidjan. Auteur de Manuel Pratique pour Gagner à la Bourse des Valeurs de l'Uemoa

Leave a Comment