Brvm : une catastrophe nommée Ecobank

En novembre dernier, nous écrivions un article dans lequel nous évoquions la possibilité que l’action Ecobank atteigne à nouveau 75 FCFA, lorsque le conflit Thierry Tanoh serait réglé et qu’une solution moins dommageable aurait été trouvée pour le renforcement des capitaux de sa filiale nigériane. Finalement, il faut oublier cela, les craintes que nous manifestions dans la crise économique que vit le Nigeria, avec la baisse des cours du pétrole, étaient finalement mineures par rapport aux réalités vécues par la banque panafricaine.

La maison mère du groupe Ecobank annonce ce jour un résultat net 2015 très inferieur aux prévisions. Il devrait être inférieur aux 265 millions USD publiés 3e trimestre, du fait d’importantes provisions consenties en fin d’année et des « défis macro-économiques (baisse des cours du pétrole, dépréciation des monnaies, contraintes fiscales et monétaires), auxquels sont confrontés la plupart des économies africaines », comme le dit le communiqué.Ecobank

L’action Ecobank qui a déjà perdu 14,5% de sa valeur depuis le début de l’année n’avait plus besoin de ça. A 41 FCFA ce 15 mars, elle pourrait repasser sous la barre de 40 FCFA comme en 2012. Pour combien de temps ? Le marché panique facilement quand il s’agit d’Ecobank. Plusieurs investisseurs ont connu des pertes sur cette valeur. Pas plus tard qu’au début de ce mois, nous avons vu cet investisseur profane de Guinée qui se plaignait d’avoir vu ses 16 327 USD investis dans Ecobank en 2008 (146 FCFA l’action à l’époque) se contracter progressivement avec moins de 500 USD de dividendes gagnés sur toute la période.

Tous ceux qui ont gardé le titre depuis son introduction en bourse en 2006 ont la même frustration. D’autres ont spéculé dessus avec succès, mais force est de reconnaitre que même lorsqu’on y investit juste pour profiter des variations de cours importantes observées dans les penny stocks*, on est toujours très exposé à une information qui viendrait tout bouleverser. C’est le problème des penny stocks, comme nous l’exposions dans le livre « Manuel pratique pour Gagner à la Bourse des Valeurs de l’Uemoa ».

En attendant d’en savoir plus dans les résultats audités qui seront publiés en avril prochain, le titre Ecobank va probablement créer encore du rouge dans plusieurs tableaux de bord.

Euclide Okolou

*Penny stock : Une action qui s’échange à un prix très bas, vaut moins d’un dollar

Articles Similaires

facebook-profile-picture
Médecin congolais. Président d'un club d'investissement à la Bourse d'Abidjan. Auteur de Manuel Pratique pour Gagner à la Bourse des Valeurs de l'Uemoa

Leave a Comment