Brvm : En février 2016, C’est Boa Benin qui a pris des ailes

Depuis la mi-janvier, la filiale béninoise de Bank Of Africa a démarré un parcours haussier non stop. Aucune semaine d’hésitation, à chaque séance de bourse elle monte, monte comme un avion pressé de s’éloigner du sol. L’action Boa Benin a grimpé de 43% en février, 50% depuis le début de l’année.

Aucune information de la part de l’entreprise ne justifie cela. Depuis la publication des résultats partiels de 2015, l’entreprise n’a plus fait parler d’elle directement. On n’y notait une hausse du produit net bancaire de 22% à 21 milliards de FCFA et celle du résultat d’exploitation de 35% à 11,9 milliards de FCFA. Par contre, du fait d’une élévation du coût du risque de 280% et d’une baisse de son résultat exceptionnel, le résultat net semestriel était en baisse de 11,89% à 7,6 milliards de FCFA.

Nos hypothèses sur la montée de Boa Benin

Qu’est ce qui fait qu’une valeur qui a tranquillement oscillé pendant près de 10 mois entre 110 000 et 130 000 FCFA, décide brutalement de tracer une ligne oblique ascendante ? Nous avons 3 hypothèses :

boabn-sgbci fev16

  • Une réduction salvatrice du cout du risque au 2e semestre qui aurait relevé le résultat annuel. Ceci serait le fait de gros clients connus, en reprise d’activité évidente.
  • Une réévaluation du résultat exceptionnel du premier semestre. Elle avait déclaré 750 millions de FCFA de résultat hors activités ordinaires. Nous supposons qu’elle n’y avait pas inclut les 1,7 milliards de FCFA encaissés lors de la cession en mars de ses 2,35% de participation au capital de sa consœur Boa Cote d’Ivoire.
  • Une correction du marché pour rapprocher son PER de celui des autres. En mi janvier, dans le secteur bancaire de la Brvm, en dehors d’Ecobank et Alios Finance, elle avait le PER le plus bas.

L’hypothèse exceptionnelle, celle que l’on ne veut pas imaginer, même en rêve, est celle d’une fuite d’informations. Il vaut mieux ne pas l’évoquer vu que Vivo Energy et Tractafric Motors ont gagné respectivement 34% et 28% en février. Crown Siem et Nei-Ceda ont plongé quant à eux de 18% et 12% dans la même période, valant respectivement 36 000 FCFA et 3 600 FCFA. Il est donc possible que ce soit juste le fonctionnement normal du marché boursier qui réévalue le titre.

Euclide Okolou

Articles Similaires

facebook-profile-picture
Médecin congolais. Président d'un club d'investissement à la Bourse d'Abidjan. Auteur de Manuel Pratique pour Gagner à la Bourse des Valeurs de l'Uemoa

Leave a Comment