Comprendre ces obligations islamiques appelées Sukuks

Share

Lorsqu’on lit la présentation d’un Sukuk la première fois, ça fait un peu compliqué lorsqu’on est novice comme moi ou habitué aux obligations classiques que nous proposent la place d’Abidjan. Les sukuks, que d’autres appellent également « obligations islamiques » sont des obligations classiques que l’on a habillé en grand boubou pour les rendre « islamiquement consommable ».

49451890531442b8bankislam

 Officiellement, l’Islam interdit les prêts avec intérêt. Pour contourner cela, le prêt qui est fait à un émetteur comme l’état de Cote d’Ivoire devient un achat de biens immobiliers appartenant à l’état. Ainsi, l’état reçoit l’argent et le préteur les terrains et les bâtiments.

Pour recevoir l’intérêt de son investissement, le prêteur fait louer le bien immobilier à l’état de Cote d’Ivoire.

Pour récupérer le capital investit, l’état s’engage à racheter le bien à un montant fixé d’avance, qui est généralement équivalent au capital.

 Au final, on a 2 transactions où le vendeur rachète plus cher son bien immobilier, selon un échéancier fixé dès l’instant où il le vend.

 L’important, comme dans les obligations classiques, c’est de s’assurer de la fiabilité de l’émetteur, de la valeur de sa signature.

 En savoir plus sur les sukuks ici

Okibata

Articles Similaires

Share

facebook-profile-picture
Médecin congolais. Président d'un club d'investissement à la Bourse d'Abidjan. Auteur de Manuel Pratique pour Gagner à la Bourse des Valeurs de l'Uemoa

Leave a Comment

Share
Translate »