Congo : Verone Mankou et Alain Mabanckou désignés « Héros National 2015 »

L’année 2015 s’achève dans quelques heures. Nous avons regardé en arrière pour voir ces gens qui ont marqué positivement la sphère socio-économique du Congo. Ces gens qui sans faire la politique politicienne hissent haut le drapeau congolais, bougent les lignes dans leur secteur d’activité (des « rêveurs »). Nous ne recherchions pas forcément des acteurs de renommée internationale, bien que nous ayons choisi deux d’entre eux, des hommes qui inspirent déjà plusieurs d’entre nous : l’écrivain Alain Mabanckou et l’entrepreneur Vérone Mankou

Alain Mabanckou est cet enfant de Pointe-Noire qui parcourt les festivals et salons du livre du monde entier pour son talent dans l’écriture. Il réside à Santa Monica (USA) où il enseigne la littérature francophone à l’Université de Californie à Los Angeles (UCLA) et garde son esprit au Congo d’où il « ramène la petite chanson de son pays dans la grande musique mondiale » comme il le dit lui-même. Cette année, ce chevalier de la légion d’honneur (en France) a publié « Petit piment », un roman qui cartonne et qui pourrait lui valoir d’autres distinctions, après entre autres, le prix Renaudot 2006 pour « Mémoires de porc et pic » ou le prix Georges Brassens 2010 pour « Demain, j’aurai vingt ans ».

980790_657744980907308_1941517698_o-1030x773

En 2016, l’année de ses 50 bougies, il sera le premier écrivain à occuper la chaire de création artistique du collège de France. Un honneur pour le romancier franco-congolais, une gloire pour la littérature congolaise et une inspiration pour les passionnés d’écriture de Brazzaville, Dolisie ou Pointe-Noire.

A 29 ans, Vérone Mankou, un autre natif de pointe-Noire, parle en millions de FCFA. Son mérite : Avoir été le premier à concevoir en Afrique et mettre sur le marché une tablette tactile (2011) et un smartphone (2012). Nous lui avons attribué le titre de « Héros National 2015 » pour son assistance aux « techpreneurs » congolais à travers sa fondation Bantuhub et pour l’usine de montage des smartphones et tablettes qu’il a installé à Brazzaville en juillet. C’est un boulevard de transfert technologique qui emploi une centaine d’employés et devrait on l’espère susciter d’autres entreprises dans ce secteur. Son actualité prochaine sera certainement le smartphone que son entreprise VMK va lancer en collaboration avec Africanews (filiale d’Euronews).

Après la production, le lauréat du prix de l’excellence à l’édition 2015 du « diner des icones » devra maintenant relever les autres défis de l’entrepreneur que sont le management et la vente.

Il est vrai que tous les privés qui travaillent au développement du Congo ne savent pas communiquer sur leurs œuvres. Le monde ne vous a peut être pas encore remarqué. Mais persévérez dans votre passion en gardant la tête haute. Le Congo, l’humanité attend impatiemment sans le savoir l’expression de votre talent, de votre savoir faire, de votre produit ou service de qualité.

Travaillons Seulement !

Okibata

Articles Similaires

facebook-profile-picture
Médecin congolais. Président d'un club d'investissement à la Bourse d'Abidjan. Auteur de Manuel Pratique pour Gagner à la Bourse des Valeurs de l'Uemoa

One Comment

  1. Le coreen says:

    Je valide ce choix. Toutefois j’encourage monsieur mabanckou à faire comme verone en donnant du temps aux jeunes congolais qui s’interressent à la littérature. Pendant ses séjours au Congo, il peut les rencontrer pour les encourager, les donner des tuyaux pour être édité. Je sais pas s’il le fait déjà, mais j’en ai jamais entendu.

Leave a Comment