Cote d’Ivoire : Une femme en travail meurt après une chute de son lit à la maternité

La Cote d’ivoire est à nouveau choquée par une affaire de négligence dans les soins dans un centre hospitalier. Le mardi 10 novembre 2015, une dame partit accouchée de son 5e enfant dans un hôpital général de la capitale a trouvé la mort. Elle aurait fait une chute de sa table de travail pendant qu’elle se débattait et appelait les sages femmes à l’aide. Ces dernières selon des sources auraient choisi la télévision et des causeries, sous prétexte que le travail n’avait pas encore commencé. Sa chute a été fatale.

 

Marche des populations riveraines - - credit ph:ivoirebusiness.net

Marche des populations riveraines
credit ph:ivoirebusiness.net

Tout de suite, les populations riveraines ont protesté vivement, suivi par les réseaux sociaux qui ont diffusé les images des manifestations et du cadavre de la victime. Le gouvernement ivoirien a suspendu les 2 sages femmes de service et l’ambulancier, en attendant les résultats de l’enquête.

Cette affaire rappelle le choc suite au décès du mannequin Awa Fadiga. Le corps médical ivoirien est à nouveau sali.

 

Un regard vers le système de santé congolais invite à une remise en question par ricochet, car les 91% des décès maternels évitables qui ont été récencés entre 2010 et 2013, au congo, ne nous honorent pas. C’est sûr que parmi les 70% des femmes en travail mortes du fait d’un retard de soins à la maternité, d’autres ont connu des situations quasi-identiques.

 

Les sages femmes sont habituées à entendre des cris dus au travail, à entendre des appels à l’aide parfois « exagérés » des parturientes stressées. Ce type de drame, malheureusement, vient renouveler aux plus conscientes, la nécessité d’exécuter le sacerdoce avec plus d’attention

 

Okibata

Articles Similaires

facebook-profile-picture
Médecin congolais. Président d'un club d'investissement à la Bourse d'Abidjan. Auteur de Manuel Pratique pour Gagner à la Bourse des Valeurs de l'Uemoa

Leave a Comment