Divan Numérique reçoit Euclide Okolou ”Il y a beaucoup de porteurs de projet qui à mon avis vont plus vite que les politiques….”

Edith Yah brou m’a interviewé le mois dernier, voici ce que ça donne sur son site et ici

*********

Ok, j’ai décidé d’inviter des travailleurs et des ”working-girls” du web ivoirien (ou résidant en Côte d’Ivoire) sur mon blog à travers ma rubrique ”Le Divan Numérique” (allez savoir pourquoi j’ai choisi ce nom)

Pour inaugurer la rubrique, ce jeudi,je reçois pour vous Le médecin atypique qui”examine avec son stéthoscope et dissèque avec son scalpel’‘, chaque jour, le monde de la bourse en Côte d’ivoire et dans la sous-région: Une interview digeste avec un rythme dynamique et un brin d’humour taquin vers la fin.

Here we go!

Godivoire: Bonjour, présente-toi ?
 
Euclide Okolou: Je suis Euclide Okolou. Je suis Médecin et passionné de bourse. Je suis marié et père d’une charmante princesse.
 
G: Depuis quand blogues tu ?
E.U.: Depuis septembre 2006.
 
G: Qu’est ce qui t’y amené ?
E.U.:je voulais partager ma compréhension de la bourse et ce que j’estimais être des opportunités d’affaires
 
G: Pourquoi avoir ce nom ‘’Okibourse’’ pour ton blog ?
E.U.: Parce que la bourse est le principal thème de ce blog, à coté de l’actualité des entreprises. Oki vient de mon nom OKolou Ibata
 
G: De quoi parles-tu sur ton blog ?
E.U.: Je parle de la bourse, de l’économie et des entreprises en général.
 
G: As-tu parfois des commentaires désobligeants ? comment y fais tu face ?
E.U.: Commentaire désobligeant, pas vraiment. De temps en temps, il y a des gens qui ne partagent pas l’idée véhiculée dans un article. Ce qui est normal. Mais si quelqu’un venait à déborder sur ce point, beuh je supprimerai le commentaire en cause. Le site est visité par des gens respectables et je ne veux pas laisser leurs yeux être souillés par un égaré.


G: Y a-t-il un blog, un site, une personne qui t’a inspiré ? donner envie de te lancer ?
E.U.: Je sais plus. je naviguais tellement à l’époque que je peux pas dire quel site exactement m’a conduit à me lancer
 
G: Quelle est ta formation ?
E.U.: J’ai une formation de médecine générale. Tout ce que je fais en finance, je l’ai appris sur le tas. Je pense à associer plus tard une formation dans ce domaine pour élargir ma vision et ma compréhension des choses
 
G: Quelle est ta profession à côté de ton activité de blogueur ?
E.U.: Je fais la médecine et des prestations diverses de gauche à droite
 
G:Combien de temps en moyenne consacres-tu à ton blog par semaine ?
E.U.: Beaucoup, beaucoup. je veux en faire une entreprise. Donc je travaille toujours à le rendre le plus présentable et le plus riche possible.
 
G: Y a-t-il une compétition entre blogueurs ? Comment se fait-on une place sur la blogosphère ivoirienne ?
E.U.: Je sais pas s’il y a des compétitions entre blogueurs, et j’avoue que je ne cherche pas une place dans la blogosphère ivoirienne, mais sur le web ouest africain et dans le milieu économique et boursier de la sous région.
 
G: Peut-on vivre de son blog ?
E.U.: Lorsqu’on le professionnalise, un blog n’est plus différent des sites habituels. Je pense qu’il doit avoir un moyen de le rentabiliser que nous n’avons pas encore trouvé. En parlant de moyen je ne pense pas uniquement à de la publicité. J’estime qu’elle vient presque naturellement avec l’audience. Je vois aussi les services que l’on peut proposer aux internautes des blogs spécialisés, des systèmes d’affiliation adaptés à notre contexte ou carrément une rubrique boutique sur le blog.
 
Le mien n’est pas encore rentable comme je le souhaite. Mais j’y travaille.
 
G: Quel conseil donnerais-tu à une personne qui voudrait créer son blog et en faire un moyen de rémunération?
E.U.: Je l’encouragerai à se lancer d’abord parce que son contenu enrichira le web africain et les solutions qu’il trouvera pour le rentabiliser ouvriront des pistes à d’autres.
 
G: Selon toi, bloguer est ce vraiment utile ?
E.U.: Oui, lorsqu’on l’aime. Mais je crains que les réseaux sociaux comme facebook puissent décourager une certaine forme de blogging.
 
G: Qu’est ce que tu voulais faire quand tu étais encore enfant ?
E.U.: Quand j’étais enfant je rêvais juste d’être milliardaire (rire). Plus tard j’ai pensé à la médecine, puis à la finance. Finalement, après le lycée, je me suis dit, je serai un médecin homme d’affaires.
 
G: C’est quoi ta routine quotidienne ?
E.U.: Le net, la médecine et ma famille
G: A ce jour, quel regard portes-tu sur l’état de l’industrie du web en Côte d’ivoire ?
E.U.: Elle se développe. Il y a beaucoup de porteurs de projet qui à mon avis vont plus vite que les politiques. Ce groupe à force de chercher finira par créer un boulevard à la net économie.
 
G: Quels sont tes 3 produits high-tech préférés dont tu ne peux pas te passer ?
E.U.: Je citerai mon téléphone mobile, mon Pc et mon appareil photo numérique
 
G: Quels sont tes 3 sites Internet préférés ?
E.U.: A ce niveau, je citerai en premier facebook, puis des sites financiers et des sites chrétiens sans préférences particulières
 
G: Quels sont tes projets ?
E.U.: Faire d’Okibourse.Com une entreprise web prospère et conduire le club d’investissement “Club Croissances” que je dirige à devenir un puissant fonds d’investissement dans ce monde.
 
G: Dernière question taquine pour la rédac’: si tu n’étais pas un homme, à quoi aimerais-tu ressembler?
E.U.: J’aurai aimé être de l’air, pour être utile à la vie des hommes et être partout, pour tout entendre, et tout savoir… Le pouvoir à celui qui sert les autres et qui a la bonne information (rire).

Articles Similaires

facebook-profile-picture
Médecin congolais. Président d'un club d'investissement à la Bourse d'Abidjan. Auteur de Manuel Pratique pour Gagner à la Bourse des Valeurs de l'Uemoa

Leave a Comment