Evolution des filiales Bank Of Africa à la Brvm en 2015

Le groupe Bank of Africa a 5 filiales cotées à la Brvm. Il s’agit de celle du Benin, du Niger, de la Cote d’Ivoire, du Burkina Faso et du Senegal. Dans les prochaines semaines, elles seront rejointes par celle du Mali.

En 2015, il y’a pas eu de grosses pertes chez les détenteurs de ces actions. En dehors de Boa Niger qui a vu son titre perdre 2,30% de sa valeur, les autres filiales ont connu une progression à deux chiffres. Cette tache rouge contraste avec de bons résultats semestriels venus dernièrement de Niamey. En effet, son produit net bancaire a progressé de 35,2% à 8,75 milliards FCFA et son résultat net partiel de 25,4% à 3 milliards FCFA.

boa 2015L’action Boa Benin a fait la meilleure performance en gagnant 58,53%, clôturant l’année à 130 000 FCFA. Elle garde un potentiel de croissance avec son PER à 10,97 qui est le moins élevé de toutes. Ses résultats semestriels de 7,621 milliards FCFA étaient en baisse de 11,89% par rapport à 2014. Elle a dû mettre 4 milliards FCFA d’engagements non honorés sous surveillance.

Les données les plus inquiétantes sont venues du Sénégal où Boa au troisième trimestre déclarait un résultat net de 2 milliards FCFA, en baisse de 27,6%, malgré un produit net bancaire en hausse de 12,4% et une consolidation de sa part du marché bancaire dans la Teranga. Cette baisse serait en partie liée aux 6 milliards FCFA déclassés dans la probable escroquerie de l’homme d’affaires Zoheir Wazni. Un effort de provisionnement exceptionnel qui contracte de 40% le résultat annuel prévisionnel. L’action Boa Sénégal a gagné 22,48% en 2015, terminant à 79 000 FCFA, alors qu’elle venait passé plus d’un trimestre au dessus de 80 000 FCFA. En dépit de ces mauvaises nouvelles, elle garde le PER le plus élevé des cinq, à 28,08.

Boa Burkina Faso et Cote d’ivoire ont vu leurs cours évoluer de façon quasi-identique tout au long de l’année. Elles terminent respectivement à 120 000 FCFA (+33,33%) et 125 000 FCFA (+38,89%). C’est au niveau des résultats semestriels qu’elles se distinguent. La filiale burkinabée affichait une croissance de 5,77% pour 5,61 milliards FCFA contre une baisse de 9,50% pour 4,11 milliards FCFA chez sa consœur ivoirienne.

Euclide Okolou

Articles Similaires

facebook-profile-picture
Médecin congolais. Président d'un club d'investissement à la Bourse d'Abidjan. Auteur de Manuel Pratique pour Gagner à la Bourse des Valeurs de l'Uemoa

Leave a Comment