L’action Ecobank peut-elle repasser au dessus de 75 FCFA à la Brvm ?

La multinationale Ecobank a été introduite simultanément dans 3 bourses africaines (Lagos, Accra et Abidjan) en septembre 2006. Sur la place d’Abidjan, après un bon début, l’action Ecobank est passée en dessous de 75 FCFA en 2010 comme nous le prévoyions ici . Elle est restée à ce stade jusqu’à ce jour. La plus mauvaise année étant 2012 où elle n’a tourné qu’entre 33 et 45 FCFA.

ade ayeyemi

Plusieurs petits porteurs qui ont accouru sur l’opportunité à l’introduction ne s’y retrouvent pas. Ils ont parfois reçu comme dividendes des actions gratuites qui semblent ne rien valoir. Les plus avisés de la bourse ont pourtant fait plusieurs fois des plus values grâce à la liquidité de ce titre – entrant et sortant aux bons moments. Cependant, il y’a toujours la crainte d’être dévasté dans son plan d’investissement par une actualité sur la banque panafricaine qui ferait plonger le titre.

Revoir le cours Ecobank au dessus de 75 FCFA à la brvm serait logique, mais…

En effet, Ecobank, une fierté africaine que l’on ne peut nier, a mobilisé beaucoup de capitaux depuis son entrée en bourse, pour financer son développement. Ses fonds propres sont passés de 300 millions USD à 2,65 Mds USD grâce souvent à des augmentations « intempestives » du capital qui n’ont fait que diluer le bénéfice net par action. Son extension géographique est passée de 13 à 36 pays en 10 ans. Elle l’a fait tout en restant bénéficiaire. Victime de son succès, elle a connu des problèmes de leadership après l’instabilité de la filiale nigériane, qui est la plus grande de son portefeuille. Tout ceci a contribué à maintenir le cours de l’action au plus bas. Pourtant, à y voir de plus près, au-delà de la dilution de ses bénéfices par un grand nombre d’actions en circulation, Ecobank passe d’une valeur de croissance à une valeur de rendement.

Evolution du titre Ecobank à la brvm

Evolution du titre Ecobank à la brvm

L’entreprise qui est notée B par l’agence Fitch a des fondamentaux solides comme l’a souligné son nouveau directeur général, le nigérian Ade Ayeyemi. Dans les prochains mois, revoir son cours à la Brvm au dessus de 75 FCFA serait logique. C’est d’ailleurs à ce niveau que nous estimons être sa valeur intrinsèque du moment, mais l’ombre de l’ivoirien Thierry tanoh, son ancien directeur général, et ses 24 millions USD de pénalités judiciaires infligées à Ecobank, pèse sur le titre par son effet d’annonce. Cette ombre est pourtant moins décisive que la solution très attendue en vu du renforcement des capitaux de la filiale nigériane.

Le PER moyen de son secteur est à 13,38 contre 4,77 pour l’action Ecobank. En 2014 son retour sur investissement était légèrement supérieur à celui de Boa Sénégal qui détient actuellement le meilleur « capital confiance » du secteur finance sur la place d’Abidjan (PER : 28,79). Pourtant, au vu des résultats partiels, l’évolution des 2 valeurs est diamétralement opposé. Notons qu’en fin octobre 2015, le titre valait environ 45 FCFA à Accra, 52 FCFA à Abidjan et 83 FCFA à Lagos.

Euclide Okolou

Articles Similaires

facebook-profile-picture
Médecin congolais. Président d'un club d'investissement à la Bourse d'Abidjan. Auteur de Manuel Pratique pour Gagner à la Bourse des Valeurs de l'Uemoa

One Comment

  1. Un excellent moment passe en votre compagnie, un enorme compliment et felicitation. Merci bien pour cette lecture.

Leave a Comment