Les clubs d’investissement en Bourse dans la zone Uemoa

Share

Le succès rencontré en France par ce type d’assemblée qui met en commun des individus souhaitant réunir leurs capacités d’investissement est en passe de faire des émules en Côte d’Ivoire. Reste à bien en définir les contours juridiques.

Le club d’investissement est une invention française vieille de plus de quarante ans. C’est un groupe de cinq à vingt individus qui réunissent leurs fonds pour l’investir en Bourse dans un portefeuille commun. Chaque mois, ses membres cotisent un montant donné pour augmenter le capital déjà placé. Dans l’Hexagone, ce système d’investissement en bourse mobilise près de 160 000 personnes dans 13 000 clubs d’investissement différents. La Fédération française des clubs d’investissement affirme sur son site web que plus de 656 milliards FCFA ont été investis à la Bourse de Paris par ces groupes; 80% d’entre eux ont investi au moins 20 millions FCFA chacun. Cela montre leur capacité à drainer en Bourse de grandes quantités d’épargne.

Une vertu d’initiation

En 2008, une étude non référencée indiquait que plus du tiers des Français investissant en Bourse a commencé dans un club d’investissement. Le mode de gestion collectif du portefeuille permet à chacun d’approfondir sa culture boursière et d’apprendre à gérer un portefeuille. Pas étonnant que 75% des clubistes aient leur compte-titre individuel. Ceci participe aussi à la culture de l’épargne auprès de la jeunesse : l3% des clubistes français sont étudiants et 11% ont moins de 35 ans.

club uni

L’expression «club d’investissement» n’apparaît pas dans la réglementation boursière de l’Uemoa. La mention « toute autre forme de placement collectif agréée par le conseil régional » dans l’article 72 du règlement général a parfois semé la confusion, alors qu’il est clair que ce texte parle de gestion collective «déléguée ».

Dans les clubs d’investissement, les membres assurent eux-mêmes la gestion de leur portefeuille. Elle n’est pas déléguée. Un texte de loi ivoirien sur les OPCVM datant de 1992 avait parlé des clubs d’investissement. Cela donne lieu à un débat juridique qui doit dire si la BRVM est régie par les textes communautaires publiés par le Conseil régional (autorité de régulation du marché boursier) ou par des lois nationales ?

Lors de la première édition du Salon des produits et métiers de la Bourse, en octobre dernier, plusieurs participants ont souhaité, en off, que le conseil régional (CREPMF) attende que beaucoup d’autres clubs se créent avant d’initier une loi communautaire qui prendrait en compte les spécificités ouest-africaines de ce concept.

Courtier ou société de Bourse ?

En attendant, cette espèce de vide juridique a permis à Monsieur Jérôme Kouakou, lorsqu’il était patron de BIAO Finances, d’inciter des étudiants et des groupes d’intérêt à créer des clubs d’investissement. Le club Germinal, qu’il a lui-même initié avant de prendre sa retraite, a attiré l’attention des autres courtiers sur l’intérêt de laisser prospérer ce genre de groupe. Cependant tous les courtiers ne peuvent en profiter du fait des conditions d’ouverture de comptes-titres chez certains d’entre eux.

En effet, certains courtiers exigent que leur client puisse avoir au moins un compte d’épargne dans une banque de la place, généralement leur maison mère, avant d’ouvrir un compte-titre chez eux. Or un club d’investissement n’a pas de personnalité morale permettant d’ouvrir un tel compte. Les clubs d’investissement s’orienteront donc plus facilement vers les sociétés de Bourse où l’on peut ouvrir un compte-titre sans avoir de compte bancaire. Cela n’est pas sans inconvénient pour les clubs eux-mêmes. Avec un compte d’épargne (espèce) relié à un compte-titre, le premier est rémunéré, alors que le compte-espèce, qui se trouve dans celui du courtier, ne l’est pas.

Euclide Okolou de www.okibourse.com pour Cote d’Ivoire Economie n°7 novembre 2010

Articles Similaires

Share

facebook-profile-picture
Médecin congolais. Président d'un club d'investissement à la Bourse d'Abidjan. Auteur de Manuel Pratique pour Gagner à la Bourse des Valeurs de l'Uemoa

One Comment

Leave a Comment

Share
Translate »