Onatel : 2016 obscurcit par des pénalités financières

L’année 2016 a été difficile pour l’opérateur telecom burkinabé Onatel. Malgré un chiffre d’affaires en hausse de 9% à 157 Mds FCFA, son actualité financière et sociale a plombé son résultat net.

Les faits marquants

  • Incendie d’un important dépôt de la capitale, le 03 mars. Les dégâts étaient estimés en milliards, mais on n’a pas eu de détails précis après l’incident.
  • La grève du personnel pendant environ une semaine en fin septembre ayant aboutit entre autres à une refonte de la grille salariale, donc une augmentation des charges. Les coupures des services ont été forcément préjudiciables pour le chiffre d’affaires.
  • L’autre conséquence de la grève est l’amende de 5 Mds infligée par l’autorité de régulation du fait des dysfonctionnements constatés sur son réseau.
  • La prise de finition est l’immixtion du gouvernement dans le conflit qui l’oppose à la douane burkinabée. Il lui est exigé de payer une amende de 7 Mds FCFA, sans compter une autre à venir du fait de certaines obligations fiscales et douanières qui ont été ignorées.

Perspectives

Sur le plan exploitation, l’entreprise reste rentable malgré la concurrence d’Orange. Son résultat d’exploitation a augmenté de 6%, à 40,7 Mds de FCFA. La baisse de 5% du résultat net étant la conséquence de la pénalité de l’autorité de régulation. Les autres amendes devraient nuire aux résultats 2017 et pourquoi pas 2018. Alors que la bonne croissance de son activité, nous incitait à imaginer l’action Onatel autour de 17 000 FCFA en fin 2016, toutes ces informations négatives ont fini par apeurer le marché.  Il faudrait patienter encore avant qu’elle atteigne cet objectif, à condition que d’autres intempéries ne viennent pas perturber le réseau.

Euclide Okolou

Articles Similaires

facebook-profile-picture
Médecin congolais. Président d'un club d'investissement à la Bourse d'Abidjan. Auteur de Manuel Pratique pour Gagner à la Bourse des Valeurs de l'Uemoa

Leave a Comment