Prêter au Congo Brazzaville devient plus risqué

Les plus grandes agences de notation Moodys et Fitch ont dégradé la note souveraine du Congo Brazzaville selon Jeune Afrique. Dans le milieu de l’emprunt sur les marchés financiers, tout emprunteur est noté selon sa solvabilité, sa capacité à rembourser aisément ou non ses dettes. Ces notes vont de AAA, la bonne note, à D, la plus mauvaise. Entre les deux, il y’a plusieurs crans intermédiaires. Les entreprises ou les pays disposant d’une excellente note empruntent à moindre cout, tandis que les autres sont obligés d’avoir des garants ou de proposer des taux élevés.

dsn

Le Congo Brazzaville a été classé dans ce dernier lot par l’agence Fitch Ratings. Le pays de Denis Sassou Nguesso paie ainsi son exposition au pétrole (69% de ses revenus de 2014). Le cours du baril de pétrole est passé d’une moyenne de 100 USD au premier semestre 2014 à 30 USD actuellement. Les agences s’inquiètent également de ce que la masse salariale est augmentée de 15% dans ce contexte difficile.

Heureusement, elles reconnaissent que les perspectives du pays demeurent bonnes du fait de l’augmentation imminente de sa production pétrolière et du niveau élevé de l’investissement public qui soutient la croissance.

Articles Similaires

facebook-profile-picture
Médecin congolais. Président d'un club d'investissement à la Bourse d'Abidjan. Auteur de Manuel Pratique pour Gagner à la Bourse des Valeurs de l'Uemoa

Leave a Comment