Un éclaircissement pour Fally Ipupa au sujet de « Bruce » – Le mode d’emploi du mariage

Share

Le talentueux artiste musicien de la RDC Fally Ipupa dit une contre vérité dans l’une de ses chansons intitulée « Bruce ». La chanson se trouve dans son 3e album Power « Kosa Leka ». Elle débute par de belles paroles poétiques pour illustrer le chagrin d’amour. C’est un chant en lingala où une femme s’adresse  à son conjoint Adolphe qui l’a quitté. Il y’a un refrain qui est repris 2 fois dans lequel il dit : « Même le virus on l’a trouvé un antivirus. Celui qui a créé l’amour, Dieu, ne nous a pas donné le mode d’emploi. C’est pourquoi nous avons attendu que Jésus se marie pour que l’on voit comment vivre en amour. Mais Jésus ne s’est pas marié. Voilà pourquoi nous tâtonnons. Voilà pourquoi nous nous débrouillons. Ça marche ou ça ne marche pas. »

fally ipupa

L’album a un tel succès au Congo qu’on ne peut l’éviter. Et chaque fois que je suis exposé à cet extrait, je souris car en réalité Dieu, qui a créé l’amour, a donné un mode d’emploi. Il se trouve dans la bible, pour nous les chrétiens. Ce mode d’emploi établit des principes généraux comme par exemple:

  • Reconnaitre l’autre comme l’os de mes os et chair de ma chair (Genèse 2 :23) : A partir du moment où vous l’avez aimé, au point de l’épouser, votre conjoint devient une partie de vous, une personne très importante, pas juste un financier ou quelqu’un pour faire des enfants ou entretenir la maison.
  • Quitter son père et sa mère pour s’attacher à sa femme (Genèse 2 :24) : Pour ne pas laisser la famille gérer votre foyer, ni sur le plan financier encore moins sur le plan décisionnel. Votre couple est un état indépendant qui doit prendre ses marques, fixer ses racines pour aspirer seul les nutriments nécessaire à son existence.
  • Un mari aimant et une épouse soumise (Ephésiens 5 :22-25) : Le mari doit aimer sa femme comme il s’aime lui-même. Quelle responsabilité ! En face la femme qui l’a adopté doit se soumettre, se souvenir d’avoir été créé comme une « aide semblable à lui ».
  • Le lit conjugal doit être exempté de toute souillure (Hébreux 13 :4) : Le corps qui est consacré au conjoint, n’a pas à se retrouver dans les bras étrangers. Comme ce processus malsain commence par les yeux et les oreilles, nous sommes tenus de veiller à ce que la corruption qu’ils rencontrent quotidiennement ne les traverse pas.
  • Que l’on ne prive pas de sexe son conjoint (1 Corinthiens 7 :4-5) : Dans le foyer le sexe ne doit pas être accordé à l’autre comme une récompense, mais comme étant son droit. Tout en l’utilisant avec intimité et un esprit de don de soi à l’autre.

Ces principes font l’objet d’enseignements régulièrement dans nos églises. Le problème, c’est nous qui ne les appliquons pas. Est-ce par orgueil, par convoitise ou juste par ignorance ? Je ne sais pas! Toujours est-il que derrière chaque crise conjugal, il y’a une violation du mode d’emploi donné par le souverain créateur de l’amour.

L’idéal est donc que les deux conjoints travaillent ensemble d’un commun accord à bien lire et appliquer la notice du mariage qu’est la bible.

Okibata

Share

facebook-profile-picture
Médecin congolais. Président d'un club d'investissement à la Bourse d'Abidjan. Auteur de Manuel Pratique pour Gagner à la Bourse des Valeurs de l'Uemoa

Leave a Comment

Share
Translate »