Voyager de Brazzaville à Pointe-Noire, on a le choix

Depuis le temps de Mathusalem, la voie ferrée était le recours le plus utilisé par les congolais pour voyager de Pointe-Noire à Brazzaville. Après les succès des trains express, puis du train bleu avant la guerre, le Chemin de Fer Congo Océan (Cfco) a initié au début de la décennie l’innovation Train Gazelle, un train entièrement climatisé s’arrêtant uniquement dans les principales cités du trajet. Hélas, ce train perd de plus en plus sa valeur, avec la durée du voyage qui est passée de 12 à 16h, sans compter cette odeur indescriptible dans les voitures de seconde et le bruit grésillant du frottement des wagons. Heureusement, que le confort des sièges et de la climatisation demeure.

Train gazelle dans le Pool

Train gazelle dans le Pool

La fin des travaux de la route entre la capitale politique (Brazzaville) et la capitale économique (Pointe Noire) du Congo, longue de plus de 500 Kms, a porté un grand coût au succès de « la gazelle ».  Plusieurs entreprises de transport routier ont vu le jour : de la renommée « Ocean du Nord » et ses grands cars, aux petites berlines et bus de particuliers chargeant en face du marché du plateau des 15 ans. Avec un confort variable, elles font le trajet à 15 000 FCFA en 8h à 10h environ. La route est tellement en bon état que certains se risquent à 120 km/h à certains endroits dans le Pool, la Bouenza et la Lekoumou. Ce qui augmente alors les risques d’accidents. Nous n’avons malheureusement pas pu accéder aux statistiques ‘accidents sur ce tronçon.

Les supporters pontenegrins de l’AC Léopards vont suivre les matchs à Dolisie et rentrent dormir chez eux le même jour. Les produits agricoles encore en faible quantité ont trouvé un moyen plus facile d’acheminement, même si sur les abords de la route les prix ne sont presque plus aussi attractifs pour les voyageurs.

40 minutes de vol, plus 1h 30 d’attente à l’aéroport est l’autre option proposée par les compagnies aériennes de la place. Les tarifs vont de 33 000 à 45 000 fcfa. Plus rapide et surtout plus sécurisé dans ces temps où certains congolais ont choisi de faire la politique avec des armes à feu, du coté du Pool. L’étranger remarquera qu’on ne respecte pas les numéros des sièges dans l’avion et que certains voyageurs bavardent comme s’ils étaient autour d’une bouteille de whisky dans leur salon. Dieu merci, ça ne dure que 40 minutes !

Sinon, celui qui est trop fâché peut aussi prendre son propre véhicule pour le voyage, être indépendant des taximen pendant son séjour et c’est tout.

Articles Similaires

facebook-profile-picture
Médecin congolais. Président d'un club d'investissement à la Bourse d'Abidjan. Auteur de Manuel Pratique pour Gagner à la Bourse des Valeurs de l'Uemoa

Leave a Comment